Février - Mars 2018 : ça démarre enfin !

Valérie et Denis lâchent enfin l'idée du coworking et décident finalement de ne créer que l'école, avec un petit espace intégré pour que les parents où d'autres personnes puissent venir y travailler. Les choses paraissent immédiatement plus légères. Ils se donnent une ligne de conduite : faire simple, rester pragmatique et lâcher la perfection.

Valérie créé la page Facebook et appuie enfin sur le bouton "publier". Denis travaille sur le buiseness plan. Les premières personnes intéressées se manifestent : des parents ou des futurs membres de l'équipe fondatrice. Valérie les rencontre et avec Denis, ils organisent une première réunion publique le 15 mars. Emanuelle, Pierre-André, Cécilia et Solenne arrivent dans l'équipe qui se réunit pour la première fois la semaine suivante pour poser les bases de ses valeurs et de son fonctionnement. 

Septembre 2017 - Janvier 2018 : un projet en veille

Fonder une école, ce n'est pas une mince affaire ! Il faut trouver une équipe, des locaux, s'occuper des formalités administratives, communiquer, informer les parents des futurs membres,... une foules de choses, des plus petits détails aux gros chantiers dont la liste paraît si longue que l'on ne sait par où commencer.

Alors créer une école ET un espace de coworking...

Pendant cette période, Valérie et Denis essaient de démarrer le projet, dans le temps que leur laissent leur travail et la vie de famille, commencent à faire une site web, avant de se dire qu'il vaut mieux commencer par une page Facebook, vont d'une tâche à l'autre sans réellement savoir où ils vont. 

L'idée leur semble bonne, alors, ils s'y accrochent. Mais il va bien falloir accepter que le projet est trop gros.

Août 2017 : conférence EUDEC 

Une semaine de conférences, d'ateliers et d'échanges riches avec les écoles démocratiques européennes et américaines. Des enfants et adolescents faisant leur scolarité dans des écoles démocratiques du monde entier sont là : ils sont épanouis, bien dans leur peau et dans leur tête, ils ont des projets pour maintenant et pour leur avenir qu'ils mènent avec une autonomie, une enthousiasme et une confiance en eux qui sont époustouflants. De nombreux fondateurs ou membres d'écoles démocratique partagent avec authenticité leurs expériences, leurs joies, leurs satisfactions, mais aussi leurs échecs, leurs difficultés, leurs moments de doute. Denis et Valérie se nourrissent et apprennent de toutes ces expériences et échanges et font de multiples rencontres qui les inspirent et renforcent leur envie de créer cette école.  

Avril-Juillet 2017 : la maturation

Valérie et Denis multiplient leurs échangent avec l'Ecole Démocratique de Paris : Denis y passe une semaine en immersion, Valérie, une semaine de formation. Ils lisent des ouvrages sur l'éducation démocratique et l'apprentissage libre et autonome, font des recherches sur internet pour répondre à leurs innombrables questions. Passer du modèle éducatif conventionnel dont ils sont issus à un modèle comme celui des écoles démocratiques, c'est tout un chemin à parcourir ! Mais ils sont portés l'envie et l'enthousiasme de leurs enfants de 4 et 7 ans d'aller un jour dans cette école.  

Denis, qui est entrepreneur et associé dans une entreprise qui change son organisation pour une organisation d'entreprise libérée, fait immédiatement le lien entre ce type d'organisation horizontal et l'organisation des écoles démocratiques : ce sont les mêmes valeurs. Valérie, de son coté, qui voit l'école comme un lieu clos que l'on remplit de cours et d'activités pour stimuler les enfants qui y sont enfermés toute la journée, se dit que si on enlève ces cours et ces activités, il faut aussi enlever les murs de l'école. Une école ouverte, intégrée dans la vie collective, décloisonnée de son environnement. 

L'idée se transforme : il faut créer un lieu où vivent en harmonie les enfants et les adultes, l'école et le travail, dans le respect de l'espace de chacun. Dans un même lieu, une école et une espace de travail partagé.

Mars 2017 : la révélation

Valérie participe à "Une journée pour réinventer l'école" organisée par l'école démocratique de Paris. Elle y découvre le modèle des écoles démocratiques au cours de conférences, débats et échanges avec différents interlocuteurs. Cela sonne comme une évidence : voilà ce que pourrait être l'école de demain ! Elle en parle à Denis et l'idée germe vite. Il faut créer une école démocratique à Boulogne.